Archives pour la catégorie Actualités

maladies_cardiovasculaires

Maladies cardio-vasculaires

UN CŒUR POUR LA VIE, de Georges de Cagliari

Une pièce sur la prévention des maladies cardiovasculaires. « Un cœur pour la vie » permet d’aborder avec tact et subtilité les divers troubles de santé qui peuvent survenir tout au long de la vie. Les risques cardiaques concernent tout le monde, sans distinction d’âge ni de sexe, et il n’y a rien de mieux que la prévention pour détecter d’éventuels problèmes. Paul en est persuadé. À l’inverse, son ami Thomas, jeune quadragénaire, fume plusieurs cigarettes par jour et se sent en pleine santé. Marion, la femme de Paul, découvre qu’elle a un peu de cholestérol. Elle décide, sur les conseils de son mari, de modifier son alimentation et de faire un peu d’exercice. Cependant, leur fils Damien fume beaucoup et a arrêté le sport, laissant la voie libre à toutes sortes de complications.

Quant au beau-père de Damien, il aime les plaisirs de la vie et se définit comme un bon vivant, tout en oubliant de temps à autre de prendre ses médicaments contre son diabète, ce qui inquiète profondément sa fille Julie. Damien va tout de même tenter de le convaincre de se faire suivre par un spécialiste. Pour sa part, Amélie, une copine de Julie, a des enfants difficiles à satisfaire à table. Aussi, par manque de temps, et par facilité, elle leur fait souvent plaisir avec de la nourriture inadaptée à leur excès de poids. D’ailleurs sa mère, elle-même en surpoids, a déjà fait une crise cardiaque. Nous découvrons alors ici toute l’importance que l’hérédité peut revêtir.

Cette pièce, à travers des personnages attachants, évoque avec délicatesse les divers soucis de santé que l’on peut rencontrer dans la vie et les réactions et comportements adaptés pour y faire face.

Education à la sexualité

Éducation à la sexualité

LA LUMIERE DE L’AUTRE,
de Georges de Cagliari

La lumière de l’autre « , nous abordons le désir, la rencontre amoureuse dans le respect de l’autre, avec toutes les contradictions qui sont inhérentes à cette tranche d’âge. En effet, sont intimement mêlés un besoin d’amour confronté à la peur de l’autre, un « romantisme » contrarié par des pulsions sexuelles qui rendent l’approche pour le moins maladroite. Est abordée la notion de genre à travers les représentations que les jeunes se font de l’autre sexe.Par ailleurs, le comportement des filles et des garçons à cet âge là est sensiblement différent et les attentes divergentes peuvent être porteuses de malentendus et de conflits (consentement et respect).

La pièce, d’une durée de 30 minutes, a une approche positive de la relation amoureuse tout en mesurant les préjugés et les risques.
Quand au débat d’une durée de 1h30, il nourrit la réflexion à partir des éléments de la pièce et des connaissances du public, permettant à celui-ci de poser son point de vue et d’échanger avec l’ensemble du groupe. La médiatrice, soulève les interrogations, ponctue, modère ou informe. Tant la pièce que le débat ajoutent au propos initial l’information nécessaire à la prévention des maladies et infections sexuellement transmissibles et la notion de protection.